Accueil

EDITO

Espoir, l’espoir qu’il nous faut garder, qu’il nous faut chérir par ces temps obscurs où tout peut s’embraser en un instant, où tout peut s’arrêter, disparaître, dans ce monde en perte de sens, devenu fou.

Espoir que les mentalités puissent évoluer et les esprits se réveiller face à tous ces bouleversements. Un espoir comme une lueur à travers nos corps et nos cœurs vivants et vibrants. Rester en mouvement partout et toujours, même imperceptible, est l’unique façon de tenir, de résister envers et contre tout, pour questionner, refléter, poétiser ce monde.

Se mettre en mouvement pour que se dessine un monde nouveau par des imaginaires renouvelés, décolonisés, pour convoquer de nouvelles représentations de l’égalité, de la liberté et de l’amour du vivant. Rester vivants plus que jamais dans ce monde qui s’immobilise, se fige, se rétrécit, et qui finira par s’anéantir si nous ne donnons pas plus de sens à nos paroles et nos actes.

Nous autres artistes, nous nous sentons comme des sismographes qui décèlent les mouvements de nos sociétés et leurs complexités. Nous n’avons à offrir aucune vérité, mais nous sommes clairement déterminés à « habiter la contradiction ».

Alors nous vous proposons de nous rejoindre cette saison pour un spectacle, un atelier, une rencontre, un simple regard pour mettre nos corps et nos esprits en mouvement et ayons le doux espoir que par nos danses la nécessaire révolution du cœur s’opérera.